Duvetées

2009-02-22-13h33m19 PDS_800px

Les feuilles du frailejón (Espeletia spp.) sont duvetées : elles doivent résister aux gelées nocturnes que connaissent les páramos andins, à plus de 3000 mètres d’altitude. Car c’est dans cet écosystème particulier des Andes du Nord (Équateur, Colombie, Venezuela) que l’on rencontre ces plantes en forme de rosette.

Le genre Espeletia a ainsi été nommé en honneur de José Manuel de Ezpeleta, qui fut vice-roi de la Nouvelle-Grenade (le territoire correspondant actuellement à l’Équateur, la Colombie, le Panama et le Venezuela) de 1789 à 1797. Il comprend 88 espèces caractérisées par un fort endémisme. C’est le naturaliste allemand Alexander von Humboldt qui, le premier, a décrit formellement l’Espeletia en 1801.

Publicités

One Comment

  1. Et on peut aussi ajouter que le nom espagnol, frailejon, vient de fray ou fraile (frère d’église, moine). En effet, dans le brouillard, certaines espèces de frailejones ressemblent à une personne vêtue d’une tunique. Il s’agit en fait des feuilles mortes qui restent sur le tronc pour l’isoler du froid. Magnifique écosystème que le páramo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s