Bête, bestiole, bibitte

Qui était le plus courageux? Ma collègue Alejandra, qui pose à proximité de la bête? Ou moi, couché sur le sol face à la bibitte (comme disent les Québécois) pour prendre la photo. Et sans zoom s’il vous plaît !

Bof, après tout, ce n’était qu’une « petite » mygale (Xenesthis immanis) d’à peine 20 centimètres d’envergure (les plus grands exemplaires peuvent atteindre 30 centimètres). Il n’empêche, à moins d’être un biologiste invétéré –ce que je ne suis pas–, la bestiole impressionne.

Lorsqu’on l’a rencontrée, elle traversait paisiblement la route, en pleine forêt tropicale, son habitat naturel. Elle est réputée assez agressive et possède plusieurs moyens de défense : la stridulation, ou émission d’un son strident ; le bombardement de poils urticants ; et enfin la morsure. Son venin, quoique neurotoxique, est peu actif sur l’homme. Elle se nourrit d’insectes, de grenouilles, de rongeurs et n’hésite pas à s’attaquer à des serpents.

Au Venezuela, curieusement, on l’appelle communément araña mona [araignée singe], sans doute à cause de l’aspect et la couleur de ses poils.

About these ads

2 commentaires sur “Bête, bestiole, bibitte”

  1. Diooooooooooooooosssss Mio, sea como sea, a mi me sale une bestiole de este tamano y minimo una carrera de mil metros….

    Felicidades a ambos por mostrarnos esta aranita !!!!!

    o-0

    Ale.

  2. Ni que me la regalen.. ni quiera Dios… los admiro!!! ui!!!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.