Le temps qui fuit

2009-07-26-14h26m42_600px

Quel drame s’est produit en ce lieu le 8 août 1943? On peut supposer qu’un certain Nicanor Molina est décédé face à ce mur de tapia [pisé], à quelques mètres seulement de la place du village. Mais à Chacantá, personne, apparemment, ne s’en souvient.

Il ne reste que cette fragile croix de bois pour contrer l’oubli, pour résister aussi longtemps que possible au temps qui fuit.

Publicités

One Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s