Et pourtant il vole

2008-10-03-09h01m30 margarita_800px

Pour un peu, on le croirait suspendu à un fil invisible, en train de battre éperdument des pattes et des ailes. Et pourtant il vole ! De quoi se poser de sérieuses questions sur ce qu’est la sustentation…

Ce petit cours de physique appliquée, c’est un pélican brun (Pelecanus occidentalis) qui nous le donne, depuis le port de pêche de Porlamar, sur l’île de Margarita (Venezuela). Comme ses confrères qui sillonnaient l’endroit, il était occupé à pêcher, épiant d’un œil attentif les déchets rejetés par le marché aux poissons tout proche.

Le pélican a en effet besoin d’ingurgiter deux kilos de poissons par jour, auxquels il convient d’ajouter les deux ou trois kilos qui serviront à nourrir sa progéniture. Aussi ce pêcheur inlassable n’hésite-t-il pas à se lancer d’une hauteur de 30 mètres sur les bancs de poissons qui passent par là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s