Route mortelle

Trujillo-Rio Negro_107_800px

En France, on place des effigies noires le long des axes routiers pour signaler les endroits où il y a eu des victimes de la route. Pour prévenir les accidents, c’est bien plus efficace que d’installer un simple panneau de danger.

Au Venezuela, pas besoin de l’intervention des pouvoirs publics pour cela. Les familles s’en chargent. En mémoire à celui ou ceux des leurs qui sont morts sur la route, elles installent un monument commémoratif sur le lieu même de la tragédie : des croix pour les plus pauvres, des petites chapelles pour les plus riches.

Les routes des Andes en sont parsemées. Il est vrai que la combinaison de plusieurs des facteurs virages + brouillard + voitures en mauvais état + alcool est particulièrement meurtrière.

Pour le conducteur qui passe par un tronçon où se succèdent croix et chapelles, le message est clair : levons le pied.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s