Derrière la grille

2009-10-07-10h35m37 PDS_800px

Chaque fois que je passe par là, elle se trouve à la même place, exactement : à sa fenêtre, derrière la grille.

Elle vit dans une vieille maison traditionnelle andine, totalement isolée, qui se trouve en équilibre précaire entre une route de terre presqu’abandonnée et la profonde vallée du río Tostós, à l’entrée des Pueblos del Sur de l’état de Mérida (Venezuela).

Si elle vivait en ville, le cadre serait pire : elle n’aurait sans doute pas de fenêtre pour observer les rares passants qui s’aventurent sur cette route difficile. Et la grille serait sans doute celle d’un hôpital psychiatrique ou d’une institution pour handicapés mentaux. Car cette personne se trouve en situation de forte difficulté mentale.

Paradoxalement (mais est-ce si paradoxal que cela?), c’est son environnement rural et son isolement qui lui permettent de continuer à vivre, tant bien que mal, dans une relative dignité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s