Le planteur de pommes de terre

Le planteur de pommes de terre

Avec en arrière-plan la Teta de Niquitao, la montagne la plus élevée de l’état de Trujillo (4006 m), un homme travaille. Il plante des pommes de terre, la seule plante nourricière qui pousse encore à cette altitude.

Sait-il seulement qu’il se trouve dans une aire protégée, en l’occurrence le Monument naturel Guiriguay-Teta de Niquitao? Sait-il que l’exploitation agricole n’y est pas autorisée? Ce n’est pas sûr. La présence d’Inparques, l’institut officiel chargé d’assurer la protection des parcs nationaux et monuments naturels, est ici pratiquement nulle. C’est à peine si un panneau, à plusieurs kilomètres de là, indique que l’on pénètre dans un Monument naturel.

Concrètement, c’est ici tout un pan de páramo (fragile écosystème andin entre 2800 et 4500 mètres d’altitude) qui a été sacrifié. À qui jeter la pierre? Aux paysans qui, poussés souvent par la nécessité, conquièrent de nouvelles terres pour nourrir leur famille? Ou aux autorités, incapables de faire respecter leurs règlements et d’offrir des alternatives viables aux habitants du lieu?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s