Le portrait de Monseigneur

Le portrait de Monseigneur

Monseigneur, le même qui visitait l’autre jour le village de San José, a l’honneur d’avoir son portrait dans l’église d’un autre Pueblo del Sur, Aricagua.

Est-ce tellement étonnant de voir ainsi glorifié –de son vivant– le dignitaire d’une religion qui reste largement dominante dans les villages andins du Venezuela ? Malgré la récente pénétration des églises évangéliques, le respect traditionnel pour la hiérarchie catholique reste entier parmi la population rurale.

Mais voilà : en raison de son appui non dissimulé à l’opposition, Monseigneur n’est pas en odeur de sainteté, si l’on peut dire, auprès du gouvernement. Hugo Chávez, jamais à court de provocation, a même dit de lui qu’il avait le diable sous la soutane !

Terrible déchirement pour le petit paysan, entre son guide spirituel respecté et son leader temporel adulé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s