Terre brûlée

Terre brûlée (páramo de San José)

En ces temps de sécheresse, le pays brûle. L’autre jour, j’ai retrouvé le páramo de San José, dans les Andes du Venezuela, noirci par un récent incendie. Naturel ou provoqué ? Impossible de le savoir.

Le résultat est le même : une terre dévastée, un gâchis pour la flore et la faune, un paysage chargé de drame.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s