Bahareque

La porte bleue

C’était dans un village de la communauté indienne Pumé, appelé injustement (parce que ce n’est pas son nom original en langue pumé) Los Galápagos. La plupart des maisons étaient des structures ouvertes en bois, recouvertes de tôles de zinc. Il ne restait que quelques maisons traditionnelles avec un toit en feuilles de palme tressées.

Et puis il y avait cette petite cabane en bahareque, qui faisait office de dépôt fermé. Le bahareque est une technique de construction qui consiste à recouvrir d’un mélange de boue et de végétaux une structure légère faite de branches entrecroisées.

La technique est d’origine indienne (d’où l’intérêt particulier de cette photo). Elle était tellement bien adaptée au milieu que le colonisateur espagnol l’a immédiatement fait sienne. De nos jours, le bahareque reste la technique traditionnelle que privilégient les petits paysans pour la construction de leur maison.

Publicités

One Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s