Ils n’auront pas mon corps !

Couleurs du joropo

Je ne m’en lasserai jamais : voir un groupe de joropo, la danse des Llanos, reste une expérience enivrante. Cela bouge dans tous les sens, cela fuse de toutes les couleurs.

Imaginez une valse lente qui, tout à coup, dégénère en figures sauvages, en battements de pieds, en combat de sexes. L’Europe bienséante est là, mais se fait bouffer aussitôt par la spontanéité, par la sensualité, par la violence latente de l’Amérique encore vierge.

La conquête, peut-être, mais ils n’auront pas mon corps !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s