Le patio

Séchage du café à Mucuchachí
La récolte du café bat son plein. Le long processus commence sous le couvert de la forêt, là où se cultive le caféier et se recueille son fruit. Il continue dans la finca (la ferme), où l’on procède au dépulpage, à la fermentation, au lavage, au séchage. On obtient alors le pergamino, un grain recouvert d’un fine peau appelée parchemin qu’il faudra encore retirer avant d’obtenir le café oro, prêt à être torréfié.

Le séchage traditionnel, on le fait dans la cour intérieure (le patio) de la maison pour ceux qui disposent de cette surface cimentée, dans la rue ou sur la route pour les plus pauvres.

L’opération dure plusieurs jours : dès que le soleil se montre, il faut étendre le grain, le laisser sécher jusqu’en fin d’après-midi, puis le retirer pour la nuit. Et recommencer le lendemain, et le lendemain, et le lendemain… Si la pluie menace (ce qui n’est pas rare), c’est la panique : il faut retirer le café au plus vite pour éviter humidité et moisissure.

Après cela, ne vous étonnez pas si le prix du petit expresso a encore augmenté au café du coin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s